View Sidebar
Natural

Notre association

L’ANOLiR (Association Nationale des Officiers et sous-officiers Linguistes de Réserve) accueille les officiers et sous-officiers, d’active et de réserve, des trois armées, de la gendarmerie, et des services communs, ainsi que les civils, tous linguistes spécialistes de Défense. Un grand nombre d’entre eux sont ‘Officiers Linguistes de Réserve de l’Armée de Terre’ (OLRAT) ou ‘Officiers de Réserve Qualifiés Langues Etrangères’ (ORQLE). Selon leur qualification, ils peuvent effectuer des missions de traduction, d’interprétation de liaison ou de conférence, en consécutif ou en simultané, ou d’enseignement des langues au profit des forces et états-majors de l’Armée de Terre. Tous sont en mesure d’accomplir des missions d’accompagnement de personnalités, et de participer à des exercices ou des missions en états-majors multinationaux ou aux opérations extérieures (OPEX) de l’Armée française (Bosnie, Kosovo, Afghanistan…) : ils ajoutent en effet à leurs compétences linguistiques des connaissances militaires approfondies compte tenu de leur qualité d’Officier et de la formation continue qu’ils reçoivent. Les OLRAT/ORQLE sont pour la plupart titulaires du troisième degré des CML (Certificats Militaires de Langues) et ORSEM (Officier de Réserve Spécialiste d’Etat-major). Ils peuvent intervenir dans près de 30 langues étrangères différentes, des plus courantes aux plus rares.

Dans le cadre de la réserve opérationnelle, la majorité des OLRAT/ORQLE est titulaire d’un ESR (Engagement à Servir dans la Réserve) et effectue à ce titre une moyenne de 30 jours d’activité par an, les plus actifs d’entre eux, de par leur spécificité, effectuant 60 jours d’activité dans l’année.

En plus de leur ESR, nombre d’OLRAT/ORQLE exercent aussi des activités de linguistes au profit d’autres organisations des forces, d’établissements, d’écoles de toutes les armées, comme par exemple le Collège Interarmées de Défense (CID), le Centre de Formation Linguistique de la Gendarmerie (CFLG), l’Ecole du Service de Santé des Armées (ESSA), le Centre d’Etudes et de Recherche de l’Enseignement Militaire Supérieur (CEREMS), le Centre d’Enseignement Supérieur de la Marine (CESM). Dans leur vie civile de nombreux OLRAT/ORQLE sont enseignants de langues étrangères, exercent une activité de linguiste, ou occupent des postes à responsabilité impliquant des relations internationales.

En plus de leur formation continue, les membres de l’ANOLiR à jour de cotisation reçoivent chaque semaine, par courriel, un bulletin d’information (ANOLiR Hebdo) comportant en particulier des textes en langues étrangères et les demandes de collaboration des divers organismes du Ministère de la Défense. Ce mode d’information et de communication leur permet non seulement de rester informés des dernières nouveautés des armées étrangères, mais aussi de réagir rapidement aux demandes du commandement en matière d’emploi, notamment de linguistes (en général en moins de 48 heures). Un exemplaire représentatif d’ANOLiR Hebdo est disponible ici au téléchargement.

anolir-boutique-medEn tant qu’association œuvrant au bénéfice de l’Armée de Terre, l’ANOLiR est soutenue par le Centre de Formation Interarmées au Renseignement (CFIAR – ex EIREL) qui dispense la formation continue des OLRAT/ORQLE, ceux-ci représentant un nombre non négligeable des formateurs de cette école. L’ANOLiR est affiliée à l’Association Nationale des Réserves de l’Armée de Terre (ANRAT), elle-même l’une des composantes de l’Union Nationale des Organisations de Réservistes (UNOR), association reconnue d’utilité publique par décret paru au journal officiel du 25 février 1967.

Share Button