View Sidebar
Natural

Devenir Officier de Réserve Qualifié « Langues étrangères »

En bref :

Les officiers et sous-officiers de réserve de l’armée de terre Qualifiés « Langues Étrangères » sont destinés, comme tous les autres réservistes, à renforcer la capacité opérationnelle de l’armée de terre professionnelle en matière d’interprétation, de traduction et d’enseignement des langues étrangères ou en tant qu’officiers traitants ou officiers de liaison en état-major.

La formation d’un officier ou sous-officier Qualifié Langues Étrangères s’étale sur environ 3 ans.

Les 4 conditions principales pour devenir linguiste militaire sont d’avoir un ESR, d’être titulaire d’un CML2 complet (ou d’un titre équivalent), d’avoir suivi avec succès la Formation Militaire Initiale de Réserviste de

1er niveau (FMIR/S–FIE), et d’être proposé par sa formation d’emploi.

En détail :

Tout réserviste ‘ancien’ remplissant les 4 conditions ci-dessus peut demander l’attribution de la Qualification langues Étrangères à l’aide du Formulaire Unique de Demande (FUD). Le FUD est un document électronique que seul l’employeur peut éditer. Les demandes doivent être transmises par les employeurs avant fin février de chaque année.

Pour un jeune rejoignant les réserves, voici la procédure à suivre.

1. Se renseigner et poser sa candidature auprès du CIRAT proche de votre domicile.
2. Suivre la Formation Initiale des Officiers ou Sous-Officier de Réserve (FIOR) la première année.
3. La 2ème année, suivre le Stage d’Initiation aux Techniques d’état-Major (SITEM) ou le stage brevet chef de section. Pendant ce stage renouveler sa candidature pour la filière langues.

Pour plus de détails sur la formation initiale des réservistes, visiter le site des réserves de l’Armée de Terre, page Réserve Opérationnelle/Parcours et formation.

Conditions de Candidature :

  • Être volontaire ;
  • Avoir suivi avec succès la Formation Militaire Initiale de Réserviste de 1er niveau FMIR/S–FIE et/ou Formation Initiale des Officiers de Réserve (FIOR) + stage de chef de section ou SITEM ;

  • Détenir au moins le grade de sergent ou de sous-lieutenant de réserve ;
  • Être lié par un contrat d’Engagement à Servir dans la Réserve (ESR) ;
  • Faire acte de candidature auprès de sa formation d’emploi pour la filière « langues étrangères » ;
  • Faire l’objet d’un avis motivé de la part de la formation d’emploi (ou de l’encadrement du stage SITEM) à l’issue de l’entretien préalable qui permet de juger des qualités linguistiques d’un candidat ;
  • Être titulaire des Examens (anciennement Certificats) Militaires de Langue (EML/CML) du 2ème degré (oral et écrit) pour les langues A (anglais, allemand, italien, espagnol, portugais). Pour les autres langues (B) il faut être titulaire de l’un des diplômes suivants : DEUG, LLCE, LEA, DULCO, diplôme supérieur de l’INALCO, diplôme d’une école supérieure d’interprètes et de traducteurs ;
  • A défaut d’être titulaire d’un de ces diplômes, une fois par an en juin, il est possible de passer des épreuves de sélection (1 écrit de 3h et 1 oral de 30 mn) ; après correction, une commission de recrutement déterminera l’aptitude du candidat à passer un CML.

Candidats retenus :

Toutes les candidatures sont alors revues par la commission de recrutement vers la fin juin (sur dossier pour les personnels ayant tous les diplômes requis ou après les épreuves de sélection pour les autres). La liste des candidats retenus est ensuite transmise au Bureau de Coordination Bilatérale (BCB) de l’État-major de l’Armée de Terre qui arrête la liste collective finale d’attribution de la Qualification « Langues Étrangères ».

Formation complémentaire spécifique :

Module linguistique de 5 jours au Centre de Formation Interarmées du Renseignement (CFIAR – STRASBOURG) visant à préparer les militaires Qualifiés « Langues Étrangères » aux CML 2ème et 3ème degrés (Nb : le 2ème degré peut être obtenu par équivalence).

A l’issue, les militaires de réserve peuvent être affectés en fonction des besoins à des postes à compétence linguistique par la DRHAT (Direction des Ressources Humaines de l’AdT).

Cycle annuel de perfectionnement :

  • Une série de travaux écrits (4 thèmes et 4 versions) visant à permettre l’approfondissement des connaissances linguistiques et relatives à l’organisation des forces et des matériels en service dans les forces françaises et les forces du pays étudié [Nb: depuis 2014, ce cycle de préparation n’est plus mis en œuvre].
  • Une période de 5 jours au CFIAR (en mai-juin) principalement axée sur la compréhension et l’expression orales militaires dans la langue considérée.

Emploi et carrière :

 

 

Il existe 4 niveaux d’officiers et de sous-officiers qualifiés « langues étrangères » (1er, 2ème, confirmé et expert). Les personnels confirmés et experts ont droit au port de l’insigne de spécialité.

OLRAT CREST COU 300 WHI

Les officiers et les sous-officiers linguistes de réserve sont normalement appelés à servir en état-major, ou à effectuer des missions de traduction, d’interprétation, d’enseignement ou de conception de sujet d’examens, ou encore à assurer des vacations en qualité d’examinateurs ou de correcteurs.

S’ils occupent d’autres postes, ils peuvent être appelés ponctuellement à servir comme décrit ci-dessus dans les conditions règlementaires.

En fonction des responsabilités du poste tenu, il est possible d’atteindre le grade de colonel de réserve (ou de major pour les sous-officiers) en fin de carrière.

Le texte de référence (IM 2601/DEF/EMAT/BRI/TTI du 16 mai 2006) est téléchargeable sur le site de l’ANOLiR dans la partie réservée aux membres à jour de cotisation.

Share Button